<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=376179059964527&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Changement climatique, quelles conséquences pour votre épargne ?

Lire la suite

Changement climatique, comment adapter sa façon d'épargner ?

Partons d’un constat logique : Le réchauffement climatique est causé par les activités humaines et transforme la planète telle que nous la connaissons. De ce fait, les actifs liés aux énergies fossiles en cause, comme le pétrole, le gaz et le charbon, vont se déprécier dans les prochaines années. Les actifs les plus verts en revanche, comme ceux en rapport avec les énergies renouvelables, l’entrepreneuriat social et solidaire ou la transition écologique vont s’apprécier.

Le changement climatique bouleverse l’épargne, découvrez comment vous adapter.

 

Les effets du changement climatique sur l’économie, la finance… et l’épargne

Des prévisions qui laissent peu de place au doute

Commençons par un chiffre éloquent : 2 350 milliards d’euros.

Il s’agirait, selon la revue Nature Climate Change (mars 2017), de la surévaluation des actifs financiers mondiaux en raison de l’absence de prise en compte des impacts du dérèglement climatique.

En effet, le changement climatique cause des phénomènes météorologiques violents (inondations sécheresse, vent, inondations, etc.) qui impactent l’économie réelle (l’approvisionnement ou les récoltes par exemple) puis ’économie financière.

Concept of important choices of a businessman-1

Des experts de la finance climat de la Task Force on Climate Disclosure (TCFD) ont été commandités par le G20 pour étudier ces effets. Selon eux, le changement climatique représente sans aucun doute un risque systémique pour l’économie et la finance.

Enfin, au début des années 2000, les premières études de Jeffrey D. Sachs, Dell, Jones et Olken ont établi qu'un degré supplémentaire se traduirait par 8,5 % de croissance en moins… et vous le savez, le rendement de l’épargne et de l’investissement est le plus souvent étroitement lié à la croissance.

Au final, même si cela n’est pas évident à première vue, c’est donc votre épargne et vos investissements qui sont directement concernés !

 

Les énergies fossiles et les sources de pollution délaissés voire boycottées

La pollution et le gaz à effet de serre proviennent en majeure partie des industries, des énergies fossiles et des transports. Le changement climatique actuel est donc principalement lié à l’activité humaine et ses effets sont déjà visibles. Outre le coût humain qui ne peut être chiffré, il y a aussi un coût financier majeur pour les investisseurs et les épargnants.

Au fur et à mesure que le grand public prend conscience des responsables du changement climatique, les investissements auprès de projets et d’entreprises en lien avec ses causes se déplacent vers d’autres plus “green” tel que la méthanisation.

Notre conseil est donc de délaisser progressivement des investissements en rapport avec le pétrole, le gaz et le charbon au profit d’actifs plus “green”. C’est d’ailleurs ce que prévoit l’accord de Paris signé à l’occasion de la COP21 : transformer ces actifs en actifs dépréciés avant même d’arriver à l’épuisement de ressources, afin de limiter le réchauffement à 2 degrés d’ici la fin du siècle.

Je demande mon étude patrimoniale

L’immobilier bouleversé par la montée des eaux

La hausse du niveau de la mer et des eaux risque fort d’avoir des effets dévastateurs sur l’immobilier. Les biens situés en bord de mer ou de cours d’eau vont pour la plupart perdre de la valeur en raison du risque accru d’inondation. Pire, le risque peut parfois être vital en cas de conditions météorologiques brutales et violentes : une maison qui peut être inondée en quelques minutes ne vaudra alors plus un sou.

Au contraire, d’autres biens pourraient prendre de la valeur, comme l’a imaginé Greenpeace au cours d’une campagne en 2017. « Orizon vous permet aujourd’hui d’acheter des bien immobiliers qui seront sur le bord de mer demain », c’était le slogan de cette agence de spéculation immobilière fictive. En réalité, cela a peu de chance de se produire… ces biens nouvellement cotés deviendraient eux aussi rapidement menacés !

comment-reussir-son-investissement-dans-l-energie-verte-grace-a-la-methanisation-et-la-spiruline

Comment investir en tenant compte du changement climatique ?

Sans aller jusqu’à parler de “profiter” du changement climatique (le terme serait abusif), il est possible d’investir et d’épargner en conséquence. Vous pouvez en tirer parti. De plus en plus de conseillers en patrimoine s’intéressent à ce modèle économique qu’est le green business.

D’abord, l’humanité prend conscience qu’elle a de moins en moins le choix et qu’elle doit changer ses habitudes, ce qui incite les investisseurs à se tourner vers des moyens d’utiliser leur argent pour lutter contre le changement climatique. Ensuite, vous prendrez vous-même part à cette lutte en investissant au bon endroit, ce qui participera à limiter les effets négatifs cités en première partie.

Aujourd’hui est donc un excellent le point de départ pour se tourner vers des investissements “green”, durables et écologiques.

 

Financer la transition écologique

Let's save our planet earth. Ecology concept. Elements of this image are furnished by NASASi participer au changement climatique risque d’impacter négativement votre épargne et vos investissements, participer à la transition écologique aura au contraire un impact très positif. Cela va au-delà de privilégier les actifs résilients au changement climatique en passant par une volonté de transformation positive et durable : infrastructures nouvelles (parcs éoliens ou solaires notamment, usines de méthanisation…), produits financiers des éco-secteurs, obligations vertes (green bonds)... les opportunités sont nombreuses.

L’énergie verte est au coeur de cette transition. Financer le développement du solaire, de l’éolien, de la méthanisation, de la biomasse ou de l’hydraulique peut au fur et à mesure du temps rapporter autant voir plus que d’autres énergies. Voila pourquoi nous parlons d’investissement d’avenir.

investir-dans-l-energie-verte-et-la-methanisation

Quid du “faible” rendement des énergies renouvelables ?

Même si le rendement des énergies renouvelables ou propres est encore relativement faible à l’heure actuelle, la transition écologique engagée est une garantie qu’il va augmenter dans les années proches.

Le nombre d’initiatives lancées, les décisions politiques, la mobilisation citoyenne, l’accroissement de la productivité des installations ou encore la part croissante des énergies renouvelables dans le mix énergétique national vont être les moteurs de la hausse du rendement des investissements dans le secteur.

Les fonds d’investissement “green”

fond d'investissementLes fonds “green” se multiplient en France et dans le monde. Le retour sur investissement de leurs produits financiers suit la tendance et devient de plus en plus intéressant. En plus d’avoir un impact positif en finançant des projets solidaires, écologiques ou durables, vous placez votre argent de manière plus sûre que dans l’économie menacée par le changement climatique.

De plus, vous aurez à disposition un conseiller financier qui saura vous orienter vers les placements les plus adaptés à votre profil, vos besoins et vos capacités.

 

La tendance a été prouvée par les chiffres : Le changement climatique impacte déjà les décisions d’épargne des français. Une étude IFOP pour WWF a révélé en 2017 que la majorité des personnes interrogées (57%) se disaient favorables à mettre leur épargne au profit du combat contre le changement climatique. Vous l’avez constaté, il y a différents moyens d’investir et d’épargner “contre” le changement climatique. Les avantages sont nombreux et l’intérêt de ce type d’action ne fera que grandir avec le temps.

Je m'abonne à la newsletter

comment-reussir-son-investissement-dans-l-energie-verte-grace-a-la-methanisation-et-la-spiruline
New Call-to-action

Derniers Tweets